Apparence physique

Quels sont les principaux types de discrimination et de biais liés à l’apparence physique dans les offres d’emploi ?

Types de discrimination juridique :

  • Ne pas avoir de tatouage / piercing
  • Demandes sur l’apparence physique
  • Avoir une tenue vestimentaire spécifique
  • Barbe – coupe de cheveux
  • Ne pas porter de signes religieux

Type de biais :

  • Demander un CV avec photo

Qu'est-ce qu'une discrimination juridique ?

« En droit, une discrimination est un traitement défavorable qui doit généralement remplir deux conditions cumulatives : être fondé sur un critère défini par la loi (sexe, âge, handicap…) ET relever d'une situation visée par la loi (accès à un emploi, un service, un logement…). (…) Ainsi, défavoriser une personne en raison de ses origines, son sexe, son âge, son handicap, ses opinions... est interdit par la loi et les conventions internationales auxquelles adhère la France. »¹

Dans le cadre de ces fiches pratiques nous avons inclus dans les discriminations juridiques tous les propos punis par la loi.

La loi reconnait 25 critères de discrimination.

Qu’est-ce qu’un biais ?

« Rien de plus normal que d’avoir des biais cognitifs… ce sont bien eux qui nous permettent d’être réactifs et "en pilotage automatique" sur certaines actions !

Toutefois, ils peuvent aussi nous faire prendre des mauvaises décisions si on ne se donne pas la peine de les maitriser dans l’exercice de notre fonction de recruteur : rien de mieux que de les connaitre pour les identifier et les neutraliser de suite. »²

Dans le cas de cette fiche pratique, les biais cités ne sont pas légalement punis mais peuvent cependant induire une perspective moins engageante pour certains candidats, qui hésiteront donc à candidater malgré leurs compétences.

Dans le cadre de la rédaction des offres d’emploi, les biais peuvent être notamment des biais liés aux stéréotypes et à la généralisation lorsque l’on va utiliser certains termes pouvant, sans qu’on le veuille, favoriser certains groupes et être excluants envers d’autres (demander à avoir « une bonne moralité », demander à « s’adapter à la culture de l’entreprise » ou à être « dynamique », n’utiliser que des adjectifs spécifiquement connotés masculins ou féminins, utiliser un jargon d’entreprise, utiliser le tutoiement, demander un CV avec photo…).

Dans le cadre de ces fiches pratiques nous avons inclus dans le terme de biais les propos qui ne sont pas punis par la loi mais qui sont déconseillés et peu inclusifs.

Comprendre le cadre légal

Comprendre les biais

Vocabulaire

Vocabulaire illégal, à ne pas utiliser

Vocabulaire conseillé et à utiliser

« pas typé », « mince », « physique agréable », « nous cherchons un candidat sans barbe », « nous cherchons une candidate aux cheveux longs », « nous cherchons un candidat sans signes religieux apparents », « pas de piercing ou tatouage visible »
L’entreprise ne peut exiger, au risque d’empiéter sur les libertés individuelles et sur le non-respect de la loi sur les discriminations liées à l’apparence physique, du-de la candidat-e des demandes sur la coiffure, la barbe, les signes religieux, sur l’apparence physique en général. Cependant l’entreprise peut proposer un « dress code » et des normes d’hygiène dans le respect des libertés individuelles.
« nous exigeons pour les femmes le port de jupe et des escarpins d’au moins 3cm »
« En raison d’un contact régulier avec des clients, le poste nécessite certaines exigences professionnelles dans la présentation »
Il est d’usage de demander un dress code particulier dans certains métiers comme le port d’un pantalon noir ou une jupe noire pour les hommes et les femmes mais ce dress code doit rester proportionnel dans la poursuite de l’objectif poursuivi et ne pas être abusif.

Vocabulaire excluant, à ne pas utiliser

Vocabulaire conseillé et à utiliser

« CV avec photo exigée », « bonne présentation exigée »
« En raison d’un contact régulier avec des clients, le poste nécessite certaines exigences professionnelles dans la présentation. »

Rappel des bases légales concernant les discriminations juridiques liées à l’apparence physique :